Synthèses personnelles

Synthèse personnelle de Julie LAURINI :


 
       Les travaux pratiques encadrés sont des dossiers pour le BAC qui requièrent un travail personnel approfondi et rigoureux à propos d'un sujet au choix, n'ayant qu'une heure par semaine inscrit dans notre emploi du temps, notre classe n'est pas avantagé. Cependant, pour clôturer notre dossier, nous avons fait beaucoup de chemins, voici dans cette synthèse les étapes de l'évolution de ce dossier.

       Parmi les différents thèmes en séries économiques, le thème qui nous a directement intéressé est celui de la consommation sur la santé, les idées pleines la tête, nous avons toutes les quatre pensées au sujet de "L'anorexie" puis après réflexion nous avons pensé au sujet de "La chirurgie esthétique", enthousiastes et persuadées que notre sujet serait original nous avons demandé l’avis du professeur d'Histoire-Géographie, Mme Fersing et le professeur de sciences économiques et sociales, M. Stengel qui eux ont trouvé ça assez commun, ce sont des sujets qui reviennent chaque année.

      Après une semaine de remise en question, nous avons fixé notre sujet "Le Bio" sur le thème de la consommation avec une problématique provisoire " Il y a t-il des avantages à acheter et consommer BIO? ". 

     Afin de mieux cerner notre sujet qui était encore assez "vaste", nous sommes allées voir dans un magasin bio. Grâce à cette courte visite nous avons ciblé nos recherches sur les aliments bios produits dans les fermes. L'achat d'un livre consacré au bio était bénéfique pour nous. Suite aux intempéries et aux nombreuses grèves notre projet stagnait depuis quelque semaine. Lorsqu'on pensait être partit sur de bonnes bases, nos professeurs ont trouvé notre sujet trop vaste. Le Bio comporte tellement d'élément intéressant que nous avons rétreint notre sujet sur "Le Commerce Equitable", nous décidons de faire le maximum des recherches pour recueillir d’abord des informations générales. A la séance suivante, nous avons chacun notre tour présenté nos recherches, nous les avons triées, nous avons surtout prélevé les données importantes.

     Après avoir approfondi nos recherches, nous commençâmes à déboucher sur une problématique: "Vis-à-vis des petits producteurs des pays du sud, le commerce équitable est-il réellement bénéfique? ".

  D'une part, ayant travaillé l'année dernière avec le même groupe de camarades que cette année lors d'une préparation au TPE, j'ai directement songé a partagé ce dossier avec elles. Lors de notre première séance nous avons toute les quatre approuvées ce travail d’équipe. Avec une petite préparation nous avons tout de même eu du mal à structurer un plan et à s'y tenir. En effet, au début nous avons eu réellement peur étant donné que notre sujet changeait de semaines en semaines, la problématique était instable, nous nous sommes beaucoup remise en question. C'est une étude stressante et il est vrai que souvent, nous craignions de ne pas pouvoir clôturer ce dossier.


    Quelque séances après, je me suis portée volontaire pour faire la bibliographie. J'ai vraiment trouvé ça très intéressant mais cela m'a pris beaucoup de temps. Pour rendre mon travail plus efficace j'ai demandé conseil accompagnée de Félicia MAGRI à Mme Cusa qui s'occupe du CDI pour finaliser notre bibliographie. Mme Cusa a apprécié, bien que constatant qu'il manquait quelque détails dans l'ensemble.


    La répartition des différentes parties s'est faite selon les préférences de chacune de nous, cela à donc abouti à notre plan:


* Marie-Elise Cléro s'est chargée de l'introduction et de l'histoire du commerce équitable.
* Aurélie Dulac s’est occupée de faire ressortir les idées de Max Havvelar suite à la suppression de sa partie quelque semaine avant de rendre le TPE.
* Félicia Magri a étudié l'impact du commerce équitable sur les petits producteurs.
* Pour ma part j’ai choisi de travailler sur l'exemple du chocolat dans le commerce équitable en ciblant la situation des agriculteurs de Pirua au Pérou.


      Nous avons ensuite dû choisir notre support de présentation TPE, et, très vite, Internet apparue comme la solution la plus logique, effectivement, c’est un support d’actualité qui nous convenait à toutes. J’ai donc commencé la page de présentation de notre site, hébergé par Blogspot. Les filles se sont occupées de leurs parties. Nous avons passé plusieurs séances au CDI et en salle e-lorraine afin de faire évoluer petit à petit notre projet qui commençait à prendre forme.


     Au fil du temps, nous avons mis en ligne les différentes modifications et évolutions sur notre blog, j'ai ainsi publié ma partie, puis la bibliographie et pour finir la conclusion. Ensembles, nous avons apporté nos modifications et retouches sur les parties de chacune d'entre nous en mettant en commun nos idées de présentation, nous voulions vraiment que ce blog soit soigné afin de nous représenter.
Finalement je ne trouve pas qu'il y ais beaucoup de points négatifs à ce projet. J’ai trouvé qu’une heure par semaine était vraiment trop peu pour se consacrer à un tel projet mais nous avons su gérer ce problème en trouvant le temps de se rassembler ou même de travailler seules, que ce soi pendant nos heures de "trou" ou, après les cours.

     En étudiant le commerce équitable, j'ai ressentis un réel engagement de ma part, à défendre une cause totalement inconnue pour moi auparavant. Je me suis vraiment sentie concernée par ce sujet et cela m’as enrichie, intellectuellement, et surtout moralement. Le commerce équitable m'as montré une nouvelle vision du commerce, c'est en partie ce que j'ai trouvé le plus intéressant étant donné que je suis dans la filière ES.

Pour finir, notre étude a été clôturée milieu Janvier et nous en avons été soulagées.

Si cela serait à refaire? Je pense réellement que j'accepterai.
Au fond, "L'esprit d'équipe, c'est d’avoir une logique et de savoir la partager".


---------------------------------------------------------------------------------
Synthèse personnelle de Félicia MAGRI :


            Le choix de notre sujet n’a pas été facile. En effet on a eu toute sorte d'idées de sujets  avant de venir sur notre sujet définitif. C'est en partie pour cela qu'on a traversé pas mal de difficultés. D'une part parce qu'on était indécises sur le choix de notre sujet, et d'autre part sur le temps qu'on avait pour réaliser notre TPE. Effectivement notre classe était pas avantagée, pour je ne sais quelle raison, nous avions qu'une heure par semaine avec nos professeurs alors que les autres classes en avaient deux.
      
Tout d’abord,  on était tout de suite d’accord pour travailler sur les effets de la consommation sur la santé, mais on a eu plusieurs idées sur ce sujet. D’abord l’anorexie, puis la mal nutrition ensuite les manières de consommer pour finalement s’orienter sur un sujet complètement opposé : la chirurgie esthétique. On avait beaucoup de mal à trouver un sujet car on voulait un sujet pas très fréquent au TPE, or les précédents sont très souvent traités. Après s’être arrêtées sur le sujet de la chirurgie esthétique, on a eu une autre idée de sujet plus adapté à la filière ES,  le BIO.
     Pendant un moment ce fut notre sujet définitif, d’ailleurs on avait commencé à le travailler afin de rattraper notre retard dû à nos différents choix de sujets auparavant. Concernant le BIO, on avait fait beaucoup de recherches sur internet, dans les dictionnaires, dans les revues, etc… Puis un jour de la semaine, on avait décidé d’aller dans des magasins spécialisés dans le BIO afin d’observer les produits, leur composition, prix etc… Par la suite, on avait également trouvé un livre intéressant consacré au BIO qu’on a donc acheté. Grâce à l’achat de notre livre, on avait pu approfondir nos recherches. On commençait également à avoir des idées sur la présentation orale.
     En s’aidant de document au CDI, on avait trouvé une problématique et un plan. Mais on s’était rendu compte qu'on partirait sur trop de sujets à la fois.
     On avait donc dû choisir un sujet plus précis, et c'est ainsi qu'on a trouvé notre sujet définitif : le commerce équitable.
      Pour rattraper tout notre retard, on avait commencé pour de bon les recherches sur ce sujet. On avait ainsi dressé une bonne partie de la bibliographie.
      Concernant notre problématique, on a eu pas mal de difficultés à trouver la définitive, en effet on était d’abord parti sur : Vis-à-vis des consommateurs et des producteurs, le commerce équitable est-il bénéfique ? Mais en demandant conseil à nos professeurs d'Histoire-Géographie, Mme FERSING et de Sciences économiques et sociales, M. STENGEL. Ils nous avaient fait de nouveau la même remarque, on avait toujours le même problème, cette problématique était trop vaste. Alors on la écourtée en s’intéressant uniquement aux producteurs et la nouvelle problématique était : Vis-à-vis des petits producteurs du Sud, le commerce équitable est-il réellement bénéfique ?    
A
la suite de cela, on s’était répartie les tâches, chacune de nous devait faire une partie.
- Marie-Elise : l'introduction et l'histoire du commerce équitable qui était notre première partie.
- Aurélie : le développement durable qui était notre deuxième partie.
- Julie : L'exemple du chocolat dans le commerce équitable qui était notre troisième partie.
- Et moi même : l'impact du commerce équitable sur les petits producteurs qui était notre quatrième et dernière partie.

       On avait donc fait des recherches de notre côté pour ensuite les mettre en commun afin de dresser la bibliographie définitive.
       Pour notre support de TPE, on avait décidé de faire un site internet. En effet, on trouvait ça plutôt original et joli. C’est Julie qui s'est chargée de créer notre site.
       Pour ma part, j’avais déjà commencé ma partie qui était : l’impact du commerce équitable sur les petits producteurs, ainsi pendant les vacances d’hiver je l’avais finit entièrement et je l’avais mise sur le site.
      A la rentrée, on avait toutes plus ou moins finit nos parties, pour pouvoir demander conseil à nos deux professeurs. Il s’est avéré qu’on devait modifier certaines choses, y compris moi qui avais oublié quelques petits détails comme des titres aux sous parties. On avait donc refait notre plan et procédé à quelques modifications concernant la partie d’Aurélie. En effet elle était chargée du développement durable, or cela ne rentrait pas dans le sujet du commerce équitable, de plus c’était un sujet trop vaste, on avait donc dû procéder à la suppression de sa partie et Aurélie était désormais chargée d'une sous partie de la partie de Marie-Elise : Max Havelaar. Du coup, à la place qu’il y ait quatre parties dans notre TPE, on en avait plus que trois.
     Après avoir modifié ma partie, en rajoutant ce qu’il manquait etc… Avec Julie lors de l'heure de TPE, on s’était consacrées sur la présentation de la bibliographie qui était presque fini. On avait demandé conseil à Mme DUFOUR, la responsable du CDI sur ce qu’elle pensait de notre bibliographie et notre site.
     Le même jour, Aurélie essayait de trouvé la biographie de Max Havelaar qui était sa nouvelle sous partie. J’avais demandé à Mme DUFOUR où on pouvait trouver sa biographie et grâce à elle on a su que c’était une sorte de légende et que Max Havelaar n’existait pas.
      Notre site étant presque complet, car Julie s’était chargée de pas mal de choses et avait déjà terminé sa partie ainsi que sa présentation. Je me suis donc occupée de la mise en page et la présentation des parties sauf la sienne.  Je me suis chargée de l’introduction ainsi que du lexique. J’ai trouvé des photographies concernant certaines parties telles que l’introduction, la conclusion, le lexique et la bibliographie.


Pour ma part, le commerce équitable était un sujet totalement inconnu et l'approfondir m'a renseigné sur les différents commerces, ce qui peut mettre vraiment utile vu que je suis en filière ES.
      Concernant mon groupe, on avait été très efficace l'année dernière sur un TPE, cette année on avait donc tout de suite décidé de travailler ensemble mais avec les quelques difficultés qu'on avaient éprouvé à cause des choix de notre sujet cela avait été un peu plus perplexe que l'année précédente. Parfois on était plus très sûres de nous et on craignait de pas finir à temps notre TPE.


      C'est aussi à cause de la répartition que d'une heure dans notre emploi du temps pour travailler les TPE, qu'on a du redoubler d'effort et fournir un véritable travail à la maison afin de finir à temps.
    
Heureusement malgré toutes nos inquiétudes et nos nombreuses difficultés, on a pu arrivé à la fin de notre TPE grâce à notre travail d'équipe et notre engagement. Je suis plutôt fière du résultat obtenu et je recommencerai sans hésitation.